Neuropsychologue
Professeur (Université de Sherbrooke)
Chercheur régulier (Centre de recherche du CHUS)
Jean-Francois.Lepage@USherbrooke.ca

Formation

2009 : Maîtrise en psychologie clinique (Université de Montréal)
2010 : Doctorat en neuropsychologie expérimentale et clinique (Université de Montréal)
2012 : Stage Postdoctoral, (Fonds de Recherche du Québec – Santé)
2015 : Stage Postdoctoral, (Canadian Institutes of Health Research)

Intérêts de recherche

  • Influences génétiques, épigénétiques, hormonales et environnementales du développement cérébral humain.
  • Déterminants de la maturation cérébrale et de la cognition afin d’élaborer des interventions efficaces ayant pour but de maximiser le potentiel de l’enfant et de minimiser les effets négatifs de plusieurs troubles psychiatriques fréquents (autisme, TDA/H, schizophrénie, etc.).
  • Intérêt au développement du cerveau atypique et du profil cognitif particulier (syndromes du X-fragile, Turner, Klinefelter, Prader-Willi, phénylcétonurie, etc.).
  • Intérêt pour les maladies dites « orphelines » et dont la neuropathophysiologie est peu étudiée, un obstacle important à la découverte de nouvelles thérapies pharmacologiques et non-pharmacologiques.

Expertises développées

  • Neurostimulation
  • Neuropsychologie du développement
  • Troubles neurodéveloppementaux
  • Maladies rares

Projets de recherche

  • Impacts de l’exposition prénatale aux retardateurs de flammes sur le développement du cerveau : une étude de neuroimagerie multimodale chez une cohorte d’enfants d’âge scolaire (Sickkids Foundation) (projet en cours : 2017-2020) +

    Dans les pays développés, les enfants sont exposés à un environnement chimique complexe constitué de plus de 100 000 produits chimiques fabriqués par l'homme dans des produits de consommation, dont 80% dont la toxicité pédiatrique est inconnue. Ceux-ci comprennent les retards de flamme couramment utilisés tels que les polybromodiphényléthers (PBDE), dont l'exposition commence in utero. Alors que les effets neurodéveloppementaux néfastes des PBDE sur les compétences cognitives de l'enfant sont de plus en plus documentés, tous les rapports reposent sur des mesures comportementales générales et aucun d'entre eux n'aborde le mécanisme putatif sous-jacent par lequel les PBDE altèrent la cognition, c.-à-d. Les participants à la cohorte de naissance GESTE (761 naissances en 2007) dans lesquels les niveaux de PBDE ont été évalués à la naissance ont maintenant entre 9 et 10 ans et offrent une occasion unique d'aborder ce problème de manière rentable et rapide.

    L'objectif de cette étude est d'évaluer les effets à long terme des produits chimiques ignifuges PBDE sur le développement, la fonction et la chimie du cerveau.

  • Caractérisation du profil neurophysiologique associé à un risque accru du trouble du spectre de l'autisme : Fonds de la Recherche du Québec-Santé (FRQS), (2016-2020) +

    Le trouble du spectre de l’autisme (TSA) est une maladie fréquente caractérisée par des déficits socio-communicationnels et la présence d’intérêts restreints. Bien que les mécanismes neurophysiologiques à la base du TSA demeurent à clarifier, des données convergentes suggèrent qu’une plasticité synaptique anormale, et la connectivité cérébrale qui en découle, sont au cœur de la pathophysiologie du TSA.

    Le projet de recherche vise à tester l’hypothèse chez l’humain que le TSA est un trouble de plasticité synaptique.

  • Développer de nouveaux outils de neurostimulation non invasive pour la recherche humaine. (CRNSG) (2017-2020) +

    Contrairement aux approches de neuroimagerie traditionnelles, les techniques de neurostimulation noninvasive (TNNI) permettent d’établir des liens de nature causale entre le fonctionnement d’une région cérébrale et un processus cognitif donné. Cependant, les outils actuellement disponibles présentent des lacunes importantes : leur résolution spatiale est limitée, leur effets se limitent majoritairement à la surface corticale, et leurs résultats sont notoirement variables.

    L’objectif principal de mon programme de recherche est de caractériser les effets et les mécanismes d’action de nouvelles TNNI en émergence : la stimulation par ultrasons focalisés, la stimulation par champ magnétique statique et la stimulation visuelle à haute fréquence

  • 1

Liste des étudiants et équipe de recherche

Amal Loudghi

Étudiante à la maîtrise
Imagerie par rayonnement magétique chez les X-Fragiles.

Angélina Lacroix

Étudiante à la maîtrise
Caractérisation du profil neurophysiologique associé à un risque accru du trouble du spectre de l’autisme 

Louis-Philippe Lafleur

Étudiant au doctorat
Utilisation de la stimulation par courant alternatif pour moduler la communication interhémisphérique.

Mélodie Proteaux-Lemieux

Étudiante à la maîtrise
Utilisation de l’ Électroencéphalogramme comme marqueur de réponse aux traitements chez les X-Fragiles.

Samantha Côté

Étudiante à la maîtrise
Impacts des hormones sexuelles sur la neurophysiologie féminine.

Raphael Hamel

Étudiant au doctorat
Rôle de la récompense dans l’apprentissage moteur