Ergothérapeute
Professeure agrégée (Université de Sherbrooke)
Chercheuse (Institut universitaire de première ligne en santé et services sociaux du CIUSSS de l’Estrie – CHUS, Centre de recherche du CHUS)
Emmanuelle.Jasmin@USherbrooke.ca

Formation

2001 : Baccalauréat en ergothérapie (Université de Montréal)
2003 : Microprogramme de 2e cycle en art-thérapie (Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue)
2007 : Maîtrise en science de la réadaptation (Université McGill)
2009 : Certificat en arts plastiques (Université du Québec à Montréal)
2013 : Doctorat en éducation (Université de Sherbrooke

Intérêts de recherche

  • Ergothérapie en milieu préscolaire et scolaire
  • Ergothérapie en milieu défavorisé ou en contexte interculturel
  • Développement, participation sociale et bien-être des enfants
  • Retard de développement, trouble développemental de la coordination (TDC), trouble du spectre de l’autistique (TSA), hypothèse de trouble neurodéveloppemental

Expertises développées

  • Évaluation des habiletés sensorielles, motrices et fonctionnelles des enfants
  • Élaboration et évaluation de programmes d’intervention en réadaptation
  • Études de cas
  • Analyse de besoins
  • Approche écosystémique
  • Santé mondiale

Projets de recherche

  • Analyse des besoins et d’une pratique ergothérapique pour aider des enfants d’âge préscolaire répondant négativement au dépistage du TSA mais présentant des difficultés sensorielles ou motrices et fonctionnelles +

    Chercheuse principale : Emmanuelle Jasmin; co-chercheuses : Mélanie Couture, Julie Myre-Bisaillon, Louise Lemay, Guadalupe Puentes-Neuman, Chantal Camden, Judith Boudreau et Marilyn Gagnon

    Organisme subventionnaire : Institut universitaire de première ligne en santé et services sociaux du CIUSSS de l’Estrie – CHUS

    Description du projet : Chaque année, une centaine d’enfants en difficulté, surtout d’âge préscolaire, sont orientés vers le programme DI-TSA-DP du CIUSSS de l’Estrie – CHUS pour une hypothèse de trouble du spectre de l’autisme (TSA). Approximativement 70 % de ces enfants répondent négativement au test de dépistage du TSA. Ils sont alors référés vers d’autres services, principalement au sous-programme Langage/parole du Centre de réadaptation Estrie (CRE), au programme Jeunesse ou dans les cliniques externes du CHUS. Les enfants ayant des difficultés sensorielles ou motrices peuvent être évalués en ergothérapie au CHUS ou s’ils sont éligibles, être suivis au CRE. En revanche, s’ils ne sont pas admissibles au programme DI-TSA-DP, incluant le CRE, ils ne peuvent pas bénéficier d’un suivi ergothérapique au CIUSSS de l’Estrie – CHUS. Or, en l’absence d’intervention adaptée et rapide, leurs difficultés risquent de s’aggraver, en plus de compromettre leur développement, leur participation, leurs relations, leur bien-être et éventuellement, leurs apprentissages scolaires. Ce projet vise à analyser les besoins et les pratiques expérimentées auprès d’enfants d’âge préscolaire répondant négativement au test de dépistage du TSA, mais présentant difficultés sensorielles ou motrices et non admissibles au programme DI-TSA-DP.

  • Stages en ergothérapie à la maternelle en milieu défavorisé : Étude exploratoire +

    Chercheuse principale : Emmanuelle Jasmin; co-chercheuse : Caroline Hui

    Description du projet : Au Québec, environ le quart des élèves de maternelle (5 ans) présentent un retard dans au moins une sphère de développement et les plus à risque comprennent ceux issus d’un milieu défavorisé. En dépit des données probantes sur l’ergothérapie en milieu préscolaire et scolaire, ce service demeure sporadiquement offert au Québec. Afin de permettre à des enseignants et à des élèves à la maternelle de bénéficier de ce service ainsi qu’à des étudiants en ergothérapie de développer leurs compétences dans ce champ de pratique, des stages avec une supervision à distance ont été mis en place en collaboration avec l’École de réadaptation de l’Université de Sherbrooke et des écoles primaires ayant un indice élevé de défavorisation. La présente étude vise donc à documenter l’intervention à la maternelle de stagiaires en ergothérapie en vue d’élaborer un premier modèle logique de ce type de pratique.

  • Ergothérapie à la maternelle : Perceptions des enseignantes +

    Chercheuse principale : Emmanuelle Jasmin; co-chercheuses : Kimberly Borwick, Johanie Brunet, Josianne Doré, Éliane Giasson-Leblanc, Léa Heguy, Camille Tassé

    Description du projet : Le rôle de l’ergothérapeute en milieu préscolaire demeure méconnu, limitant la compréhension de l’apport de l’ergothérapie dans ce secteur ainsi que la collaboration professionnelle entre les ergothérapeutes et les enseignants. De plus, très peu d’études se sont attardées à connaître les perceptions des enseignants de maternelle quant au rôle et aux effets de l’ergothérapie. Le but de cette étude est de décrire les perceptions des enseignants à la maternelle au regard de l’ergothérapie.

  • Portrait des services d’ergothérapie en milieu scolaire +

    Chercheuse principale : Emmanuelle Jasmin; co-chercheuses : Stéphanie Ariel, Gaby Briggs, Marie-Soleil Caron, Anne Gauthier, Laurie Pelletier

    Description du projet : Des études ont démontré l’efficacité de l’ergothérapie en milieu scolaire. Or, on note une faible implantation de ces services au Québec, attribuable à une méconnaissance de cette pratique professionnelle. Afin de mieux comprendre l’offre de services d’ergothérapie en milieu scolaire au Québec, une étude descriptive a été réalisée. Cinquante-trois ergothérapeutes exerçant en milieu scolaire ont rempli un questionnaire électronique. Les services d’ergothérapie en milieu scolaire au Québec seraient surtout disponibles dans la région de Montréal et organisés selon un modèle de services traditionnel. Mettre en place un modèle de services collaboratif permettrait de mieux répondre aux besoins des élèves.

  • Évaluation de l’efficacité d’une téléintervention en réadaptation pour les enfants ayant un trouble développemental de la coordination (TDC) pour augmenter leur sentiment d’efficacité personnelle : Un essai clinique randomisé pilote. +

    Chercheuse principale : Chantal Camden; co-chercheurs : Thomas Poder, Mélanie Morin, Mélanie Couture, Désirée Maltais, Edwige Ducreux, Emmanuelle Jasmin, Karen Hurtubise, Marie Farmer, Pasquale Roberge, Michel Tousignant; collaboratrice : France Léger.

    Organisme subventionnaire : Réseau provincial de recherche en adaptation-réadaptation (REPAR)

  • Analyse et promotion des pratiques de médiation partenariale novatrices dans le champ de l'action intersectorielle auprès des jeunes en besoins multiples et vivant des situations complexes +

    Chercheuse principale : Louise Lemay, Ph.D.; co-chercheuse : Emmanuelle Jasmin, erg., Ph.D.

    Organisme subventionnaire : Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH)

  • Agent de changement social efficace : une recherche participative pour outiller les ergothérapeutes à agir en matière d’inclusion sociale +

    Chercheure principale : Annie Carrier, ; co-chercheurs : Denis Bédard et Anne Hudon; partenaire : Association canadienne des ergothérapeutes - Québec représentée par France Verville;

    collaboratrice : Emmanuelle Jasmin. Organisme subventionnaire : Subvention Engagement partenarial, CRSH

  • 1

Passe-temps

Durant mes temps libres, j’aime marcher, suivre des cours de yoga, faire du vélo, de la randonnée, du ski de fond ou de l’escalade, lire, regarder un film ou un spectacle, pratiquer la guitare (débutante), apprendre l’espagnol (débutante) et discuter avec des amis.

Liste des étudiants

Marilyn Gagnon

Étudiante à la maîtrise recherche en sciences de la santé
Titre du projet : Coaching en ergothérapie pour améliorer le rendement occupationnel d’enfants d’âge préscolaire ayant des difficultés sensorielles ou motrices
Directrice : Emmanuelle Jasmin; co-directrice : Mélanie Couture

Lucia Perez Repetto

Étudiante à la maîtrise recherche en sciences de la santé (2015-2017)
Titre du projet : Étude longitudinale sur les habiletés sensorielles des enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme
Directrice : Mélanie Couture; co-directrice : Emmanuelle Jasmin